L’Arco dei Gavi est un monument de Vérone qui a été construit pour célébrer l’une des plus importantes familles de la Vérone romaine, la gens Gavia. Il a été commandé à l’architecte Lucio Vitruvio Cerdone et a été construit vers le milieu du Ier siècle après JC : L’arc semble avoir été construit à la fin de l’époque augustéenne ou au début de celle tiberiane, suit les arcs d’Aoste, Suse, Rimini, Pola et précède le Porta Aurea de Ravenne, les arcs de Titus à Rome, de Trajan à Ancône et à Benevento.

Initialement il était situé sur la Via Postumia, adjacente à Castelvecchio, non loin de la Tour de l’Horloge actuelle. En période communale, il a été plus tard construit un mur qui englobait l’arc, afin de l’utiliser comme une porte de la ville.

En ‘500 ils y ont été addossé des bâtiments, et des magasins s’établirent là. Il a été bien étudié par des artistes et des architectes qui s’inspiraient pour le renouveau du style classique, parmi tous Andrea Palladio. En 1805, pendant l’occupation napoléonienne, le Génie Militaire français décrétait sa démolition à l’amélioration des passages à travers le cours, considérant l’arc d’entrave à la circulation (surtout militaire). Les pierres du monument ont été déplacées d’abord dans Piazza Cittadella, puis sous les arches de l’Arène, attendant que quelqu’un pensait à sa reconstruction. On avait ensuite laissé sur le site la partie réstée enterrée au cours des siècles, dont en 1814 ont été abattus bases et imoscapes; puis, pour le nouveau pavage de la rue, en 1829, il avait été détruit presque tout le haut du socle.

Il a finalement été remonté en 1932 (grâce aux efforts de Antonio Avena) avec certains des blocs originaux.